INSTALLATION PLDPP BOUAKÉ : SÉANCE DE TRAVAIL AVEC L'ADMINISTRATION PRIVEE / VISITE DE QUELQUES UNITES INDUSTRIELLES

La mission préparatoire d’installation de la Plateforme Locale de Dialogue Public Privé (PLDPP) s'est poursuivie ce jeudi 06 mai 2021 avec deux principales activités, à savoir :

 

1-    le second Focus Group  avec les acteurs privés de la ville de Bouaké;

 

2-    la visite de quelques installations industrielles de la ville de Bouaké. 

 

 

Concernant la rencontre avec les acteurs privés de la ville de Bouaké, on note que les échanges ont principalement tourné autour des points suivants :

 

- les questions relatives à la représentativité des acteurs des secteurs tels que les Btp, les commerçants et les artisans dans le Comité Local de Dialogue Etat-Secteur Privé ;

 

- le mode de formulation et de traitement des préoccupations ;

 

- le rôle et les prérogatives du Comité Local de Dialogue Etat-Secteur Privé dans la résolution de certaines problématiques propres à la ville de Bouaké telles que le redécollage industriel de la ville de Bouaké.

 

 

Quant à la seconde activité de la journée, à savoir la visite des installations industrielles de la ville de Bouaké, notons que trois (03) principales unités industrielles opérant dans le secteur du Textile ont été visitées. 

 

*Au titre de la société Global Coton S.A.,

 

On note cette société intervient dans l'égrenage du Coton, a une capacité d'égrenage de 25.000 tonnes / campagne  et emploie 200 personnes.  Toutefois, la société est confrontée à d'énormes difficultés, à savoir :

 

- le problème d’approvisionnement en la matière première (la société ne reçoit que 300 tonnes par campagne alors qu'elle a une capacité d'égrenage de 25000 tonnes par campagne) ;

 

- un découpage de la zone d'intervention et d'approvisionnement inappropriée (la zone de Bouaké attribuée à la société ne produit presque pas de Coton) ;

 

- des problèmes de financement dans la stratégie de développement du coton dans la zone de Bouaké ;

 

- les lourdeurs administratives de tous ordres ;

 

- la pression fiscale ;

 

- les coupures intempestives de l'électricité ;

- un manque de collaboration de la société de distribution de l'électricité qui ne communique pas sur les horaires d'interruption de la fourniture d'électricité. 

 

* Au titre de la société FTG 

 

On note que cette société est spécialisée dans la production des produits finis du coton tels que les bobines, les tissus, les draps de lits, les nappes de tables, la confection des tenues professionnelles (tenues des agents de la CIE, des blouses pour les établissements professionnels etc...

 

La société est cependant confrontée à d'énormes difficultés qui sont entre autres :

 

- les coupures intempestives d'électricité qui empêchent la société de tourner en plein régime ; 

 

- la vétusté du matériel d'usinage (qui entraîne un sous fonctionnement de la société qui d'une capacité de 25 tonnes/ jour est actuellement à 1,5 tonnes/ jour) ;

 

- un problème de financement pour le renouvellement des matériels d'usinage ;

 

- la non cotisation des prestations de la CNPS ainsi que des charges fiscales (impôts etc…) ;

 

- les lourdeurs Administratives  notamment les formalités douanières pour importer le matériel d'usinage.

Notons par ailleurs que la société FTG  exporte ses produits dans la sous-région notamment au Mali, en Guinée et au Burkina Faso.

 

*Quant à la troisième entité industrielle visitée, à savoir la société Textile Côte d'Ivoire (TEX - CI), c'est une société qui est spécialisée dans l'impression des produits finis à savoir les tissus, les pagnes "FANCI", les pagnes de la journée de la femme,  et divers tissus utilisés en Côte d'Ivoire.  Elle est à  l'instar des autres sociétés confrontées à des difficultés que sont :

 

- pour la plus urgente, l'interruption de la fourniture d'électricité (avec un manque de communication de la CIE sur les horaires de coupure) ;

 

- l'interruption de la fourniture d’écrues petites largeurs dues à la faible capacité de production de la Société FTG ;

 

- la concurrence déloyale des produits importés.

 

Notons que la mission préparatoire d'installation de la Plateforme Locale de Dialogue Public Privé (PLDPP) à Bouaké a pris fin ce vendredi 07 mai 2021 après une séance de bilan avec l'autorité préfectorale.