FOCUS SUR LES INDUSTRIELS DE SAN PEDRO : LE CCESP INITIE UNE RENCONTRE D'ÉCHANGES ENTRE LES REPRÉSENTANTS DE L'ÉTAT ET DES CHEFS D'ENTREPRISE

A l’occasion des journées économiques de San Pedro, le comité de concertation Etat secteur privé(CCESP) a organisé un focus group avec les industriels de San Pedro, dans l’après-midi du jeudi 24 juin 2021. Cette  rencontre était placée  sous la présidence de Monsieur Souleymane DIARRASSOUBA, Ministre du Commerce et de l’industrie ; représenté par Monsieur  Emmanuel TRA BI , Directeur Général de l’Industrie. Réunissant  les chefs d’entreprise de cette région, considérée comme le deuxième poumon industrielle du pays,  la rencontre d’échanges avait pour objectif d’écouter et recenser les différentes préoccupations de ceux-ci, afin d’apporter des pistes de solutions. 
Ces chefs industriels de la région ont donc exprimé leurs difficultés relatives au fonctionnement de leurs entreprises, notamment le rationnement de l’électricité, la dégradation de la voirie de la zone industrielle de San Pedro, la pression fiscale etc et bien d’autres problèmes. 
M. Emmanuel Tra Bi, directeur général de l’Industrie au ministère du Commerce et de l’Industrie,  rassuré l’ensemble des patrons d’entreprise sur la volonté du gouvernement à trouver des solutions au rationnement d’électricité et reprofilage de la voirie en zone portuaire de San Pedro. Dans son argumentation, il est revenu sur l’annonce du gouvernement qui a rassuré en mai dernier que la fourniture continue de l’électricité pour les industriels débutera en mi-juillet 2021. Avant de confier que le Premier ministre Patrick Achi procédera au lancement officiel des travaux de reprofilage des infrastructures routières de la côtière en juillet prochain. Toute chose qui va contribuer à améliorer la compétitivité des opérateurs économiques de la région de San Pedro.
 « Le gouvernement a mis au cœur de ses actions de développement le secteur privé, le moteur de notre économie. Et San Pedro est une région stratégique, c’est pourquoi, il faut saluer ces journées économiques », a fait observer M. Tra Bi.  
De son côté, M. Faman Touré, président de la chambre de commerce et de l’industrie de Côte d’Ivoire, a remercié les chefs d’entreprise qui ont répondu massivement à cette rencontre d’échanges sur leurs préoccupations. « Nous faisons de sorte que le message de l’Etat passe, mais aussi pour que nos préoccupations puissent être entendues. Le pays ne peut aller à l’émergence sans passer par nous », a ajouté M. Faman, se substituant en un chef d’entreprise. 
Pour sa part, Mariam Fadiga Fofana, secrétaire exécutif du CCESP, a indiqué que ce cadre d’échanges avait pour but de favoriser un dialogue structuré pour répondre aux préoccupations du secteur privé et de contribuer à l’amélioration des performances économiques régionales. Lequel s’inscrit dans le prolongement du projet de la plateforme locale de dialogue public privé initié en décembre 2019. En outre, elle a invité les opérateurs économiques de la région à rejoindre les différentes faitières, pour mieux faire entendre leurs voix. 
M. Gueu Gilles, directeur général de Smart Entreprise, et secrétaire général du syndicat des producteurs de l’industrie de bois de Côte d‘Ivoire, a salué cette initiative du CCESP. « C’est un cadre d’échanges qui a été fructueux. Nous avons eu la possibilité d’avoir les représentants de l’Etat central, des représentants en charge du dialogue public/privé, et aussi tous les opérateurs économiques des différents secteurs d’activités telles que le cacao, le bois. (…) En grande partie, nous les industriels, nous avons évoqué nos difficultés liées aux infrastructures routières, crise énergétique, le règlement des engagements fiscaux, etc auxquelles nous sommes confrontés au quotidien. Nous avons reçu des orientations de solutions à ces préoccupations plus ou moins satisfaisantes. Mais le plus important, c’est l’animation de ce comité local de dialogue Etat secteur privé qui va déterminer la suite… ». a soutenu M. Gueu.