ETAT-SECTEUR PRIVÉ : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR NÉGOCIER LE VIRAGE DU COVID-19



Faire en sorte que la crise sanitaire du Covid19 affecte le moins possible l'outil de production, préserver les entreprises du Secteur privé et leur aménager des leviers de secours leur permettant de jouer leur rôle de moteur de la croissance,  voilà en substance les objectifs de l'importante rencontre qui a réuni autour du Ministre de l'économie et des Finances les principaux acteurs du Secteur privé ivoirien. Au terme des échanges auxquels ont également pris part, le ministre auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, et le ministre de la Promotion des PME, Félix Anoblé, il a été convenu de la mise en place d'un Comité technique de travail pour assurer le suivi  des différentes mesures prises ou à prendre en vue de faire face à la crise sanitaire mondiale du Coronavirus.
 
« Sur instruction de Monsieur le Premier ministre, nous avons rencontré le secteur privé pour écouter ses préoccupations, en lien avec le Covid-19. (…) Les questions qui sont revenues de façon récurrente concernent l’approvisionnement, le ralentissement économique qui impacte les chiffres d’affaires du secteur privé, et éventuellement les difficultés que certaines entreprises auraient à honorer leurs engagements bancaires du fait de la situation qui prévaut. Sur chacun de ces points, nous avons eu des échanges approfondis et nous avons convenu de mettre en place un groupe technique de travail qui va faire le suivi des différentes mesures qui ont été prises et de celles qui vont éventuellement être prises pour accompagner le secteur privé, afin qu’il puisse continuer de jouer son rôle de moteur de l’économie nationale », a soutenu le ministre Adama Coulibaly, au terme d’une rencontre avec le secteur privé ce lundi 23 mars 2020 au 20e étage de l’immeuble Sciam. 
 
La rencontre s’inscrivait également dans le cadre de la mise en œuvre des récentes mesures de la BCEAO qui visent à encourager les entreprises à travers des facilités que les banques seront amenées à faire. Dans ce contexte, a poursuivi le ministre, il était important pour le Gouvernement de rencontrer le patronat pour voir ses perspectives, ses anticipations et ses préoccupations par rapport aux secteurs et sous-secteurs qui le concernent.

Pour le ministre de l’Economie et des Finances, l’objectif est de préserver l’outil de travail, de faire en sorte qu’à la sortie de la situation de crise sanitaire, l’économie puisse repartir avec des entreprises fortes. 

« Le secteur privé a montré un engagement très fort à pouvoir poursuivre ses activités et à faire en sorte qu’effectivement les populations ne puissent pas souffrir de cette situation. Nous avons eu des échanges assez constructifs et nous allons les poursuivre », a promis le ministre Adama Coulibaly. Il a d’ailleurs annoncé que l’examen de la matrice contenant les préoccupations du secteur privé a débuté en vue d’arrêter une liste de mesures qui seront éligibles, en lien avec les orientations de Monsieur le Premier ministre.   

Le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Jean-Marie Ackah, s’est, pour sa part, félicité de l’initiative du Gouvernement  de rencontrer le secteur privé pour s’enquérir de ses préoccupations. Celles-ci sont liées, entre autres, à l’adaptation des procédures et règles administratives au contexte actuel, ainsi qu’à l’appui qui peut être apporté aux entreprises en termes d’allègement de charges et d’appui financier. 

« (…) Nous espérons avoir des réponses positives, des réponses encourageantes de la part du Gouvernement, étant entendu que nous poursuivons le même objectif, à savoir assurer la continuité de notre pays, la continuité de l’activité économique et la protection des populations de la meilleure des façons », a indiqué le président de la CGECI, au nom du secteur privé.  

M. Jean-Marie Ackah s’est enfin félicité des mesures prises par la BCEAO pour permettre au système bancaire et financier d’appuyer les entreprises de la Côte d’Ivoire.