DIALOGUE PUBLIC/PRIVE : LE PREFET DE REGION LANCE LES ACTIVITES DE LA PLATEFORME LOCALE DE DIALOGUE PUBLIC PRIVE DE SAN PEDRO

M. Koffi Yao Kan Claude, Secrétaire Général de préfecture, représentant M. Ousmane Coulibaly, Préfet de région de San Pedro, a officiellement lancé les activités de la Plateforme Locale de Dialogue Public Privé (PLDPP) de San Pedro, le vendredi 25 juin 2021.

C’était au cours de la première réunion de cette plateforme au second jour de la première édition des Journées Economiques de San Pedro. Elle a également enregistré la présence d’une forte délégation de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, conduite par son Président, Monsieur TOURE FAMAN, du Directeur Général de l’Industrie, Monsieur Emmanuel TRA BI, Mme Christiane DUNCAN, Conseiller Technique du Ministre de l’Economie et des Finances et du Président du Conseil Régional de San Pedro, Monsieur BEUGRE Donatien. L’objectif était de présenter l’organisation et le fonctionnement de ce comité local et ses prochaines actions.

 

Au titre du Comité de Concertation Etat – Secteur Privé, Monsieur Ismaël COULIBALY, Conseiller Technique a présenté la Plateforme Locale du Dialogue Public Privé. Au cours de son intervention, M. Coulibaly a indiqué que la Plateforme Locale du Dialogue Public Privé est composée d’un Comité Local de Concertation Etat Secteur Privé (CLCESP), instance technique et de décision : présidée par le Préfet de région, d’un secrétariat technique, unité opérationnelle support du CLCESP et  d’une  plateforme du secteur privé, cadre pour le dialogue privé-privé : animée par la délégation régionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire. 

M. Koffi Yao Kan Claude s’est réjoui de la mise en place de cette plateforme de collaboration qui vise à promouvoir les réflexions et améliorer la perception des opérateurs économiques de la région sur le climat des affaires. Il n’a pas manqué d’exprimer la disponibilité des autorités préfectorales, à mettre tout en œuvre pour rendre dynamique et viable ce comité et veiller au déroulement harmonieux de ses activités.

«Nous sommes tous ainsi interpellés sur la nécessité de maintenir un dialogue franc et constructif à travers le comité local de concertation Etat secteur privé, afin d’instaurer un climat de confiance et consolider ainsi les investisseurs significatifs dans le pôle économique de San Pedro. », a-t-il ajouté.

Monsieur le Secrétaire Général de préfecture a promis mobiliser tout le monde pour relever les défis liés à l’animation de ce cadre de concertation, le Préfet de Région assurant la qualité de président du comité local.

 

Madame Mariam FADIGA FOFANA, Secrétaire Exécutif du CCESP, a, pour sa part, salué la grande mobilisation des acteurs du secteur public et privé présents à ce lancement, dénotant  de l’intérêt mutuel que ceux-ci accordent au partenariat entre l’Etat et le secteur privé pour asseoir les bases d’un essor économique durable dans la région de San Pedro.

Selon elle, pour abriter les comités locaux de concertation, un choix technique a été opéré suivant les orientations du programme d’aménagement des pôles économiques compétitifs adoptés en 2015 par la direction générale du territoire et du développement régional.

Toute chose qui a conduit à la mise en place des comités locaux de Bouaké (pôle économie textile et commercial), Korhogo (pôle économique cotonnier et producteur de bovins) et San Pedro (1er port exportateur mondial du cacao et pôle industriel).

« Le CCESP fonde beaucoup d’espoir dans la réussite des travaux du comité local de San Pedro qui enrichiront les expériences de Bouaké en cours d’installation et de Korhogo pour l’année 2022. (…) J’ai la ferme conviction que nous arriverons ensemble à insuffler les mutations nécessaires pour le développement économique harmonieux de San Pedro », a laissé entendre Madame Mariam FADIGA FOFANA.

Les difficultés auxquelles sont confrontés les opérateurs économiques de la région de San Pedro ont été exposées par Madame Linda ZRAIK, présidente de la Délégation Régionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire de San Pedro, et membre du secrétariat technique du CLCESP.

Elle a énuméré plusieurs préoccupations au nombre desquelles la pression fiscale et parafiscale, le déficit d’infrastructures routières et l’accès à l’énergie, les tracasseries liées aux contrôles administratifs, les insuffisances relatives à l’accès au financement des entreprises, la lenteur dans le paiement de la dette intérieure aux fournisseurs, etc.

A cela, s’ajoutent des problèmes plus sectoriels concernant le secteur agricole, l’agro-industrie, le tourisme et l’artisanat. Le tout a été consigné dans un livre blanc adressé aux autorités ivoiriennes.

Les prochaines étapes concernant les activités du CLCESP, seront l’animation de ses organes, la médiation autour des préoccupations du secteur privé, la vulgarisation des reformes et la veille sur l’environnement des affaires.

Il faut noter que la prochaine réunion de la plateforme locale du dialogue public privé de San Pedro se tiendra le jeudi 09 septembre 2021. Une réunion préparatoire du secrétariat technique est prévue avant cette date.