Dialogue Public-Privé Le CCESP dresse le bilan 2018 de ses activités

Le Comité de Concertation Etat-Secteur Privé (CCESP) a tenu le 26 mars 2019 dans ses locaux, une rencontre d’échanges avec la presse au cours de laquelle, l’institution a présenté le bilan des activités de l’année 2018 ainsi que les perspectives pour l’année en cours.

 

Fidèle à sa mission d’animation du Dialogue Public-Privé, le CCESP a assuré la prise en charge des préoccupations du Secteur Privé. Celles-ci ont porté pour l’année 2018 sur plusieurs problématiques dont certaines ont connu des avancées significatives, au dire de Monsieur Georges COPRE, Conseiller Technique au Secrétariat Exécutif du CCESP. Au nombre de celles-ci figurent la gestion de la dette intérieure fournisseurs, la suppression de l’exemption de la TVA sur les opérations assimilées à des exportations de café cacao (fève) prévue par l’annexe fiscale 2017, la compétitivité du prix du sucre pour les industriels utilisant le sucre comme intrant ainsi que le meilleur encadrement de l’exportation de fonds de tasse dans la filière Hévéa.

La rationalisation de la fiscalité environnementale, la clarification du champ d’application de la taxe sur les établissements de nuit et de la taxe sur les locaux loué en garni de même que l’interdiction de la confection et la vente des fiches et registres des établissements touristiques par les services de police, constituent aussi d’autres problématiques qui ont connu des bonnes avancées.

En ce qui concerne la lancinante question de la dette intérieure fournisseurs, il ressort qu’à la fin décembre 2018, l’Etat s’est acquitté de 1046,52 milliards Fcfa pour le compte de 10.029 fournisseurs et prestataires. A l’unanimité, il a été relevé le manque d’informations dont font preuve les opérateurs économiques. Pour y remédier, le Secrétaire Exécutif, Mme Mariam FADIGA FOFANA a exhorté ces opérateurs à aiguiser leur culture des appels d’offre en allant à l’information auprès des structures dédiées de l’Etat. Elle a aussi mis en mission les journalistes afin qu’ils soient des relais du CCESP et qu’ils rapportent régulièrement au CCESP, la perception des acteurs économiques sur la santé de l’économie et les problèmes majeurs évoqués.

Outre ces avancées, M. COPRE a indiqué que, plusieurs préoccupations sont en cours de traitement. Elles portent entre autres, sur des problématiques telles que la taxe sur le caoutchouc granulé spécifié, la compétitivité des ports ivoiriens, la révision des tarifs de l’étude d’impact environnemental et social (EIES), la fiscalité bois etc.  

Ce bilan a permis aussi de fait le point sur les différentes activités du CCESP. Ainsi, les Rencontres Sectorielles sur les transports ont permis de restituer les travaux au Ministre Amadou KONE et lancer par la suite, les groupes de travail constitués pour proposer des mesures spécifiques à soumettre au Gouvernement pour la compétivité des différents domaines du secteur des transports. Le Conseil a aussi mis en œuvre le plan de déploiement des plateformes locales de Dialogue Public-Privé dont l’une des missions est d’améliorer le climat des affaires et la qualité de la gouvernance économique locale. Ce plan a permis entre autres l’élaboration du document d’orientation du projet et les consultations des partenaires stratégiques à travers un focus Group et des entretiens avec les structures impliquées. Quant au « Twins Time », la 6e édition, tenue avec, le Ministre Claude Isaac DE, Ministre de la Construction, du logement de l’assainissement et de l’urbanisme d’alors, a permis de présenter la politique de développement de ce secteur, et de faire connaître les principales missions assignées à son Département. Relevant les contributions à la politique de développement du secteur privé, les hôtes ont énuméré entre autres, la collaboration avec la SFI sur les projets de compétitivité sectorielle, le projet d’appui à la commercialisation des produits agricoles transformés ainsi que l’Observatoire nationale de la compétitivité des entreprises. Ce bilan des activités 2018 du CCESP a fait place à des échanges entre les deux groupes sur les problématiques liées au secteur privé.

Pour l’exercice 2019, les activités du CCESP ont démarré avec une rencontre des acteurs clés du Dialogue Public-Privé tenue le 18 février dernier et présidée par M.  Adama KONE, Président du Comité Technique de Concertation (CTC) et Ministre de l’Economie et des Finances. S’en suivront entre autres, la finalisation des Rencontres Sectorielles des Transports, la Stratégie d’encadrement du secteur informel ainsi que la Journée Nationale du Partenariat (JNP). Toujours dans le cadre de son programme d’activités, le CCESP entend déployer cette année, des plateformes locales de Dialogue Public Privé, notamment à San-Pedro, Bouaké et Korhogo.