LA SITUATION DES OPÉRATIONS DE PASSATION DES MARCHÉS PUBLICS À FIN MARS 2020

 

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé (SE-CCESP), à travers le Ministère auprès du Premier Ministre en charge du Budget et du Portefeuille de l’Etat, met à votre disposition les informations relatives à la situation des opérations de passation des marchés publics, à fin mars 2020.

La valeur totale des marchés approuvés, au cours du premier trimestre 2020, s’élève à 58,6 milliards francs CFA en valeur et à 185 en nombre, et se répartit comme suit :

73,7 % des marchés approuvés à fin mars 2020, représentant les procédures concurrentielles (appels d’offres ouverts et restreints) ; 

25,5 % du montant des marchés approuvés à fin mars 2020, représentant les procédures non-concurrentielles (conventions, avenants, lettres de commande valant marchés, gré à gré) ;


A noter que :

o la part des marchés attribués aux PME se situe  à 10,4% à fin mars 2020 ;

o le délai moyen de passation des marchés est passé de 98,8 jours à fin mars 2019, à 97,5 jours à fin mars 2020, soit une baisse de 1,3 jour.


Concernant l’amélioration de la concentration des marchés publics et l’efficacité de la commande publique, il faut relever : 


la faible concentration des marchés publics autour d’une entreprise à travers la bonne tendance de  l’indice Herfindahl-Hirscman qui se situe à 0,015 à fin mars 2020 (NB : valeur oscille entre 0 pour la distribution égalitaire et 1 pour la concertation sur une entreprise)


l’introduction d’innovations majeures à travers l’adoption du nouveau code des marchés publics, notamment :

l’introduction des nouveaux types de marchés ;

la séparation des fonctions de passation, de contrôle et de régulation ;

l’introduction des organes distincts chargés d’assurer les différentes fonctions à savoir : les cellules de passation, la Direction des Marchés Publics et l’Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics ;

le relèvement de 20% à 30% du quota des marchés en faveur des PME ;

le relèvement de 5% à 15% de la marge de préférence octroyée à tout soumissionnaire à un appel d’offres qui prévoit de sous-traiter au moins 30% du montant de son marché à une PME locale ;

la réduction à 1,5 % du taux maximum du cautionnement provisoire et l’allègement des conditions d’exigence des attestations fiscales et sociales.


Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale du Budget et des Finances (DGBF) aux contacts suivants : Tél : 20 21 15 19 – Email : info@marchéspublics.ci


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci